Skip to content

Utiliser la spiruline contre l’anémie

🕐 : 6 minutes

Sommaire

Table des contenus

Points clés

  • L’anémie est un problème de santé publique majeur qui touche 1/4 de la population mondiale.
  • Il existe plusieurs formes d’anémie qui découlent de différentes causes.
  • L’anémie la plus répandue est l’anémie ferriprive qui résulte d’un déficit important en fer.
  • Riche en fer biodisponible, la spiruline est une alliée naturelle précieuse pour prévenir et traiter l’anémie ferriprive.
  • Si vous pensez souffrir d’anémie ou souhaitez commencer une supplémentation, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

L’anémie, problème de santé publique majeur, affecte un quart de la population mondiale, principalement les enfants ainsi que les femmes menstruées et enceintes.

Cette affection se caractérise par un taux d’hémoglobine inférieur à la normale et trouve ses origines dans divers facteurs, tels que les carences alimentaires, les maladies sous-jacentes et les pertes de sang. Néanmoins, sa cause principale réside dans les carences en fer.

Parmi les nombreuses approches pour prévenir et traiter l’anémie, la spiruline se distingue par richesse en fer, particulièrement assimilable par l’organisme humain. C’est pour la micro-algue et son concentré actif, la phycocyanine, offrent une solution naturelle et prometteuse pour lutter contre ce problème de santé répandu à l’échelle mondiale.

 

L’anémie : un problème qui touche 25 % de la population mondiale

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’anémie touche 25 % de la population mondiale, soit environ 2 milliards de personnes. Pour la moitié des cas, elle découle d’une carence en fer.

Certaines catégories de la population sont plus à risque, telles que les femmes enceintes ou aux règles abondantes, les végétariens et végans, mais aussi les enfants en bas âge. Les personnes souffrant de cancers ou de pathologies chroniques sont également davantage sujettes à l’anémie.

Les symptômes les plus courants de l’anémie

L’anémie se caractérise par une série de symptômes qui peuvent perturber la vie quotidienne comme :

  • De la fatigue,
  • Des maux de têtes,
  • Des essoufflements,
  • Un déclin des capacités physiques,
  • Les mains et les pieds froids.

Dans les cas les plus graves, l’anémie engendre d’autres symptômes, tels que :

  • Une fatigue chronique et intense,
  • Une pâleur des muqueuses et du teint,
  • De la dyspnée (gêne respiratoire),
  • Une accélération de la respiration et du rythme cardiaque,
  • Des étourdissements,
  • Un dérèglement du cycle menstruel chez les femmes,
  • Des ecchymoses sans raison apparente.

 

Qu’est-ce qui cause l’anémie ?

Les carences en fer : la cause n°1 de l’anémie

50 % des cas d’anémie proviennent d’une carence en fer. On la qualifie, dans ce cas, d’anémie ferriprive.

De manière générale, le taux d’hémoglobine et le taux de fer dans le sang sont liés, car l’oligo-élément joue un rôle essentiel dans la production d’hémoglobine et le transport d’oxygène dans les tissus.

Les carences en fer correspondent à un apport insuffisant du minéral par l’alimentation. Elles peuvent également être la conséquence d’une malabsorption ou de pertes de sang.

Les jeunes enfants, les femmes enceintes ou aux règles abondantes souffrent souvent de carences en fer, car leurs besoins sont particulièrement importants, ce que l’alimentation ne permet pas toujours de couvrir. Chez les végétariens et les végans, les carences en fer sont également fréquentes, car ils ne consomment pas de fer héminique, forme de fer contenue dans les produits d’origine animale. C’est ce type de fer que l’organisme absorbe le mieux.

La mauvaise alimentation : une cause fréquente de l’anémie

 

mauvaise alimentation et anémie

 

Une alimentation insuffisamment variée et équilibrée engendre régulièrement des carences, responsables d’anémie.

C’est le cas du fer, mais aussi des vitamines B9 et B12.

Prévenir l’anémie passe par la consommation d’aliments riches en ces différents micronutriments.

Une mauvaise absorption du fer par votre corps

Certaines affections, telles que la maladie coeliaque, une intolérance au gluten, et la maladie de Crohn empêchent une bonne absorption du fer par le tube digestif.

Pour une meilleure assimilation ferrique, pensez aux aliments riches en vitamine C. En effet, cette dernière favorise l’absorption du minéral.

Au contraire, évitez certains types d’aliments qui nuisent à son assimilation, tels que les phytates (céréales), les polyphénols (thé, raisins, fruits rouges, soja…) et le calcium.

Les infections et problèmes génétiques : parfois derrière le faible taux d’hémoglobine

Certains problèmes génétiques, cancers, infections (VIH, tuberculose…) et maladies inflammatoires chroniques perturbent l’utilisation du fer pour la production de globules rouges.

Des maladies génétiques auto-immunes, telles que la drépanocytose ou la thalassémie, entraînent des anomalies de l’hémoglobine, car l’organisme produit des anticorps pour attaquer les globules rouges. On parle ici d’anémie hémolytique.

Enfin, l’anémie peut être causée par un mauvais fonctionnement de la moelle osseuse, l’endroit où se forment les globules rouges et l’hémoglobine. Des médicaments, des produits toxiques, les cancers ou le vieillissement naturel sont généralement à l’origine de cette insuffisance médullaire.

Les pertes de sang (dont les règles) sont souvent derrière les anémies temporaires

Chez l’adulte, l’anémie ferriprive découle fréquemment de pertes de sang, invisibles ou visibles, notamment si elles sont abondantes ou faibles et prolongées, peu importe leur cause :

  • Gynécologique (règles abondantes ou constantes, endométriose, fibrome utérin, pertes de sang pendant et après l’accouchement…),
  • Digestive (hémorragies gastro-intestinales, sang dans les selles et vomissements),
  • Urologique,
  • Blessures,
  • Prise d’anti-coagulants.

À titre informatif, pour chaque perte de 200 ml de sang, vous perdez environ 100 mg de fer.

Les problèmes de reins et d’hormones : à étudier si vous avez fréquemment de l’anémie

Les reins produisent l’érythropoïétine (EPO) qui contribue à activer la moelle osseuse pour la formation de globules rouges et d’hémoglobine. Ainsi, une insuffisance rénale engendre régulièrement de l’anémie.

 

Pourquoi la spiruline est-elle intéressante pour traiter l’anémie ?

 

 

La spiruline est un aliment extrêmement concentré en fer

La spiruline est particulièrement intéressante pour prévenir ou traiter l’anémie, car elle est riche en fer.

Bien qu’elle se compose de fer non-héminique, celui-ci est parfaitement toléré et assimilé par le corps humain. D’après une étude de 2001, le fer contenu dans la spiruline est aussi bien absorbé et transformé en ferritine que celui d’origine animale (viande de bœuf), soit 27 % plus que le fer non-héminique en général.

Ainsi, la micro-algue contribue à faire rapidement remonter le taux de fer et d’hémoglobine, sans même consommer de viandes.

De plus, la spiruline dispose d’une composition nutritionnelle hors norme : protéines végétales, vitamines, oligo-éléments, antioxydants… Ces derniers participent à stimuler l’hématopoïèse, c’est-à-dire la fabrication de cellules sanguines. De par sa valeur nutritive, elle apporte de nombreux bienfaits : anti-fatigue, tonus et vitalité, boost du système immunitaire…

Pour lutter contre l’anémie et ses symptômes, optez pour notre Spiruline Paillettes, cultivée dans les Pyrénées dans des conditions respectueuses de l’environnement et du produit :

 

 

La phycocyanine, le principe actif de la spiruline, est une EPO naturelle qui booste vos globules rouges

Concentré actif de la spiruline, la phycocyanine est un pigment antioxydant qui possède de nombreuses propriétés :

  • Anti-radicalaires,
  • Détoxifiantes,
  • Anti-inflammatoires,
  • Mais aussi hépatoprotectrice.

Cette EPO naturelle stimule la production de globules rouges et d’hémoglobine dans la moelle osseuse. Elle favorise également la fabrication de globules blancs et l’élévation de l’hématocrite, portion du sang occupée par les cellules.

 

 

Combiner paillettes de spiruline et phycocyanine : le meilleur moyen de dire adieu à votre anémie

Lors de la prévention ou du traitement de l’anémiecombiner la spiruline et la phycocyanine permet de faire d’une pierre deux coups.

Effectivement, vous faites le plein de fer et boostez votre production de globules rouges à la fois.

De plus, cette association améliore l’assimilation des micronutriments notamment du fer. Une étude démontre que la phyco facilite l’absorption du fer en formant des complexes solubles avec ce dernier et d’autres minéraux lors de la digestion.

Notre Pack Anémie Haute Assimilation se compose d’un sachet de 100 g de spiruline paillettes et d’une bouteille de 200 ml de phycocyanine concentrée à 2000 mg/L, ce qui correspond à une cure 20 jours.

 

 

Particulièrement recommandé aux personnes anémiées, le pack Anémie permet de :

  • Réduire les carences en fer grâce à sa triple action : apport, assimilation, fixation,
  • Stimuler le système immunitaire,
  • Lutter contre la fatigue,
  • Augmenter vos niveaux d’énergie,
  • Diminuer les inflammations.

 

Posologie de spiruline et phycocyanine recommandée pour traiter l’anémie

Spiruline et phycocyanine, sont, toutes deux, faciles d’emploi. La première peut simplement être saupoudrée sur vos repas : yaourts, salades, tartines… alors que la seconde se dilue dans n’importe quel liquide.

Posologie pour prévenir l’anémie

Pour prévenir l’anémie, vous pouvez consommer 3 g de spiruline chaque jour pendant 1 à 3 mois.

Améliorez votre santé et bien-être en combinant la spiruline à une cure d’entretien de phycocyanine, à raison de 2 cuillères à café par jour, soit 20 mg.

Posologie pour traiter une anémie existante

Pour traiter une anémie existantealliez spiruline et phycocyanine en augmentant légèrement les doses :

  • 5 g de spiruline paillettes par jour,
  • 1 cuillère à soupe de phycocyanine par jour, environ 30 mg.

 

Quelles sont les contre-indications à utiliser de la spiruline pour traiter l’anémie ?

Demandez l’avis d’un médecin si vous êtes enceinte avant de consommer des compléments alimentaires

 

anémie, importance de l'avis médical

 

De manière générale, il convient de systématiquement consulter son médecin avant de se supplémenter, notamment chez les :

  • Enfants,
  • Femmes enceintes,
  • Femmes allaitantes.

Si, contrairement aux médicaments classiques pour traiter les carences en fer, la spiruline ne provoque pas d’effets secondaires, sa richesse nutritionnelle ne convient pas à tous.

Vérifiez toujours que vous n’avez pas d’hémorragies internes lorsque vous avez des anémies suspectes

Avant tout traitement ou supplémentation pour traiter l’anémie, il est primordial de déterminer la cause de l’affection.

Vérifiez notamment si vous n’êtes pas victime de pertes de sang invisibles, d’hémorragies internes.

Consultez un professionnel de santé en cas d’anémie causée par des affections sur vos globules rouges (drépanocytoses…)

Si votre anémie découle d’une maladie, vous devez, avant tout, traiter cette dernière avec l’aide d’un professionnel de santé.

 

Conclusion

Enjeu majeur de santé publique, l’anémie touche un quart de la population mondiale.

Souvent causée par une carence en fer, il existe des astuces naturelles pour la prévenir ou la traiter. À ce titre, la spiruline constitue une alliée précieuse grâce à sa forte teneur en fer biodisponible.

Combiner la spiruline et la phycocyanine permet de traiter encore plus efficacement l’anémie.

Vous pensez être victime d’anémie ? Votre premier réflexe doit être de consulter un médecin pour vous en assurer et déterminer la cause. S’il s’agit d’une anémie ferriprive, la supplémentation en spiruline et en phycocyanine est extrêmement intéressante. Chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin avant de commencer une cure.

Recommandation personnalisée

Quelle cure est faite pour vous ?

Recommandation personnalisée

Quelle cure est faite pour vous ?

Découvrez plus d’articles

Jeûne intermittent : la méthode 16/8

Jeûne intermittent 16/8 : ce que vous devez savoir

À une époque où il n’a jamais été aussi facile de s’alimenter 24h/24, la popularité du jeûne intermittent ne cesse de
Lire la suite
Les différents types de collagène et leurs bienfaits

Collagène type 1, 2 ou 3 : quelles différences ?

Le collagène représente environ 30 % du total des protéines contenues dans le corps humain. Ses bienfaits sont nombreux : fermeté et élasticité de
Lire la suite
Anémie pendant les règles : les solutions

Anémie pendant vos règles : les solutions

L’anémie touche un quart de la population mondiale, notamment les femmes. En effet, 4 à 8 % des femmes en âge de procréer sont
Lire la suite