Skip to content

Points clés

  • Contrairement aux idées reçues, la spiruline n’est pas contre-indiquée pour les fumeurs.
  • Au contraire, la spiruline et la phycocyanine montrent des résultats prometteurs pour lutter contre le tabagisme et ses effets néfastes sur la santé.
  • Ces puissants antioxydants contiennent de la phycocyanobiline, ce qui leur confère des effets anti-inflammatoires et cytoprotecteurs.
  • Grâce à sa richesse nutritionnelle, la spiruline permet aux fumeurs de lutter contre les carences et de stimuler leurs défenses immunitaires.
  • Elle contribuerait également à protéger les poumons, le système respiratoire et le système circulatoire.
  • La phycocyanine constitue, quant à elle, un excellent anti-fatigue et procure tonus et motivation.
  • Pour des résultats optimaux, la science doit continuer les recherches afin d’évaluer exactement leur efficacité contre le tabagisme, peaufiner les posologies et les formulations.
  • Néanmoins, l’algue ne fait pas de miracles et le mieux reste évidemment d’arrêter de fumer.

Quels rapports entre la spiruline et le tabac ?

La nicotine et le tabagisme sont connus pour oxyder votre corps, tandis que la spiruline est un antioxydant puissant.

 

 

Ingérée en petites quantités, la nicotine peut avoir une action protectrice contre certaines maladies.

Par contre, en cas de consommation importante, cet alcaloïde psychoactif du tabac induit un stress oxydatif excessif, notamment dans le cerveau. En effet, des études scientifiques menées sur des rats prouvent qu’une injection quotidienne de 0,5 mg de nicotine entraîne du stress oxydatif avec des augmentations significatives des taux de MDA et de GSSG, ainsi qu’une inhibition des enzymes antioxydantes.

De plus, le tabagisme peut engendrer de nombreux troubles et des changements histologiques.

 

La spiruline est-elle dangereuse pour les fumeurs ?

Dans les années 90, des études scientifiques ont prétendu qu’il y avait un éventuel risque accru de cancer chez les fumeurs qui consomment de la spiruline due à sa forte concentration en bêta-carotène.

C’est pourquoi les autorités sanitaires ont longtemps conseillé de consommer maximum 7 mg/jour de bêta-carotène.

Cependant, ces différentes recherches ne faisaient aucune distinction entre le bêta-carotène naturel, contenu dans l’alimentation et la spiruline, du bêta-carotène de synthèse, souvent à base de rétinol.

Suite à de nouvelles études, menées sur le long terme (entre 5 et 7 ans) par l’EFSA, il apparaît que les bêta-carotènes ne présentent aucun risque supplémentaire de cancer du poumon, même chez les grands fumeurs, avec une consommation inférieure à 15 mg par jour, soit un apport bien supérieur aux doses recommandées de spiruline.

Ce seuil plus élevé que la normale permet de certifier qu’il n’existe aucune contre-indication à consommer de la spiruline quand on est fumeur.

 

La spiruline peut-elle aider votre corps à lutter contre le tabagisme ?

 

Spiruline et tabagisme

 

Aucune plante ne sera jamais aussi efficace pour votre santé que l’arrêt du tabac

Pour votre santé, notre meilleure recommandation reste d’arrêter de fumer.

Effectivement, la nicotine induit l’augmentation de l’activité sympathique, ce qui est responsable de nombreux risques vasculaires et de cancers associés au tabagisme.

Les compléments naturels et les plantes ne seront donc jamais plus efficaces que l’arrêt de la cigarette.

Cependant, il peut être compliqué de perdre cette mauvaise habitude.

Certains compléments peuvent ainsi vous aider à lutter contre le tabagisme et à en diminuer les effets néfastes.

Les effets antioxydants de la spiruline sont une aide pour lutter contre tout ce qui oxyde, y compris le tabac

De par sa composition riche en pigments antioxydants, la spiruline aide à lutter contre le stress oxydatif, notamment induit par le tabagisme.

Des recherches sur le tabagisme s’intéressent particulièrement à la bilirubine ou la biliverdine pour leurs effets antioxydants. S’il n’existe aucune source naturelle de ces molécules, la spiruline contient de la phycocyanobiline (PyCB) qui, une fois assimilée par votre organisme, se transforme en phycocyanorubine, un homologue de la bilirubine.

Cette dernière pourrait atténuer l’action pro-oxydante des cétones et des aldéhydes de la fumée de tabac.

D’ailleurs de nombreuses études menées sur des rongeurs montrent que consommer oralement de la spiruline ou de la phycocyanine, son concentré actif, exercent des effets anti-inflammatoires et cytoprotecteurs (protection des cellules) grâce à la phycocyanobiline qu’elles contiennent.

Pour un apport en antioxydants, pensez aussi à certains nutriments comme le fer, le zinc, les bêta-carotènes, la vitamine B9 et la vitamine C.

Pour en savoir plus sur le sujet, découvrez notre article sur le stress oxydatif et les radicaux libres.

La spiruline peut compenser certaines pertes de minéraux et de nutriments causés par le tabagisme

Le tabagisme résulte souvent à une intoxication de l’organisme et à des déficits nutritionnels en vitamines et en minéraux.

De plus, fumer peut vous faire perdre l’appétit et perturber votre goût et odorat.

Les carences les plus fréquemment observées chez les fumeurs concernent :

  • La vitamine A : ce qui peut être responsable d’une baisse des défenses immunitaires et d’une augmentation des risques de certains cancers. On la trouve principalement dans les produits d’origine animale tels que la viande, les œufs, le poisson et les produits laitiers.
  • Les vitamines B, notamment B6, B9 et B12 : ce qui peut entraîner des risques de maladies cardiovasculaires. On peut améliorer les apports en vitamine B6 grâce à l’alimentation. Par exemple, consommez des oléagineux, des lentilles, des avocats ou de la levure de bière. Les légumes vert foncé, le riz, la levure de bière, les haricots ou le foie de bœuf sont riches en vitamine B9, alors que vous ne trouverez de la vitamine B12 que dans les produits d’origine animale.
  • La vitamine C, avérée chez la plupart des fumeurs : ce qui cause de la fatigue physique, mentale et nerveuse, mais aussi une faiblesse du système immunitaire et une augmentation du stress oxydatif. Elle se trouve naturellement dans les fruits colorés comme les agrumes, le kiwi, la mangue, le poivron…
  • La vitamine E : ce qui peut résulter à une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires et du stress oxydatif. Ses principales sources alimentaires sont les oléagineux, les huiles végétales et les avocats.
  • Le magnésium : ce qui entraîne des crampes et des douleurs musculaires, mais aussi de l’anxiété. On le trouve naturellement dans de nombreux aliments comme les fruits de mer, le cacao, les oléagineux, les céréales complètes, les légumineuses et certains légumes à feuilles foncées.
  • Le fer : ce qui cause de l’anémie et par répercussion de la fatigue physique et mentale, mais aussi des troubles cognitifs et un affaiblissement du système immunitaire. Cette carence est notamment liée au déficit en vitamine C chez les fumeurs, car cette vitamine en permet l’assimilation par l’organisme. Les principales sources alimentaires de fer sont les abats, la viande rouge, les fruits de mer, les légumineuses et les légumes verts.
  • Le zinc : ce qui engendre des problèmes cutanés, des ongles et des cheveux cassants… Vous trouverez principalement du zinc dans les fruits de mer, le veau, le bœuf, les œufs, le cacao, les oléagineux, les céréales complètes et les légumineuses.
  • Le sélénium : ce qui augmente le risque de certains cancers et de maladies cardio-vasculaires. On le trouve dans différents aliments comme le poisson et les fruits de mer, la viande et les abats, le jaune d’œuf et certains fruits secs et oléagineux.

Grâce à sa composition nutritionnelle exceptionnelle, la spiruline permet de compenser la plupart de ces carences.

En effet, mise à part la vitamine C, la spiruline vous apporte l’ensemble de ces vitamines et minéraux.

La spiruline aide à soutenir le système immunitaire

Le tabagisme nuit à votre système immunitaire, ce qui rend votre organisme plus vulnérable.

Riche en vitamines et en minéraux, la spiruline contribue à renforcer vos défenses naturelles pour une meilleure résistance face aux agressions extérieures, communes chez les fumeurs.

La spiruline présenterait des effets protecteurs sur les poumons et le système respiratoire

Le tabagisme s’avère nocif pour les poumons et le système respiratoire.

C’est pourquoi les fumeurs sont sujets à la toux, aux bronchites chroniques et autres troubles respiratoires.

Or, grâce à sa richesse en pigments antioxydants, la spiruline pourrait contribuer à protéger le système respiratoire et les poumons de certains dommages induits par le tabagisme. Sa composition participerait à neutraliser les radicaux libres et à réduire l’inflammation des voies respiratoires.

La spiruline protège la circulation sanguine et améliore le profil lipidique

La nicotine représente un facteur de risque important en matière de maladies cardiovasculaires, car elle provoque une augmentation des taux de mauvais cholestérol et de triglycérides, mais aussi des troubles circulatoires.

 

Spiruline et circulation sanguine

 

Riche en acides gras et en antioxydants, la spiruline participe à l’amélioration du profil lipidique chez les fumeurs et à la protection de leurs vaisseaux sanguins.

La phycocyanine peut vous aider à retrouver de l’énergie et un meilleur mode de vie

Enfin, l’un des symptômes fréquents du tabagisme est la fatigue due à des carences alimentaires, mais aussi à un ralentissement de l’organisme.

Une cure quotidienne de phycocyanine permet de renforcer le tonus et de retrouver énergie et motivation.

 

 

En effet, l’or bleu contribue à maintenir et à développer vos performances physiques et mentales.

 

Conclusion

En conclusion, la spiruline et la phycocyanine, loin d’être déconseillées aux fumeurs, présentent des résultats prometteurs pour lutter contre le tabagisme et ses effets néfastes sur la santé grâce à leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

De plus, la spiruline se compose d’une multitude de nutriments, ce qui permet de compenser les carences induites par le tabac et la nicotine.

Néanmoins, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux évaluer son efficacité, optimiser les dosages et les formulations. À présent, il est à noter que, pour obtenir des résultats optimaux, il faut consommer d’importantes doses de spiruline. L’une des clés pourrait être notamment de développer des extraits hautement concentrés en phycocyanobiline (PyCB) pour que les fumeurs puissent bénéficier intégralement de ses bénéfices.

La combinaison synergique de la spiruline avec d’autres traitements thérapeutiques et médicamenteux, tels que le carvédilol, constitue également une piste intéressante.

 

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6170079/

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S000398612030391X

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9922124/

Découvrez plus d’articles

Régime cétogène pour perdre du poids : efficace ?

Régime cétogène (keto) : efficace pour perdre du poids ?

Le régime cétogène, ou keto, connaît un franc succès ces dernières années, notamment auprès des sportifs et des personnes désireuses de perdre
Lire la suite
Jeûne intermittent : la méthode 16/8

Jeûne intermittent 16/8 : ce que vous devez savoir

À une époque où il n’a jamais été aussi facile de s’alimenter 24h/24, la popularité du jeûne intermittent ne cesse de
Lire la suite
Petits-déjeuners riches en fer : 10 recettes à essayer

Petit-déjeuner riche en fer : 10 recettes à essayer

Le fer est un oligoélément essentiel pour la santé et le bien-être, car il favorise la fabrication des globules rouges et le transport
Lire la suite