Skip to content

Spiruline enceinte : dangereuse ou bénéfique pour la grossesse ?

🕐 : 10 minutes

Sommaire

Points clés

  • La grossesse peut être éprouvante pour les futurs parents.
  • En effet, les femmes enceintes sont davantage sujettes à la fatigue et aux carences alimentaires.
  • De par sa composition nutritionnelle, la spiruline aide à remédier à ces diverses carences.
  • De plus, le superaliment permet de lutter contre la fatigue, le stress et leurs effets.
  • La phycocyanine, elle, est intéressante pour préparer l’accouchement et affronter le surmenage.
  • S’il n’existe aucune contre-indication à la consommation de spiruline et de phycocyanine enceinte, il convient de rester prudente : consulter un médecin, privilégier la qualité et respecter les doses.

Bien que la grossesse appartienne aux moments heureux d’une vie, elle n’en est pas moins éprouvante pour les futurs parents.

Les femmes enceintes se sentent plus facilement fatiguées et sont souvent victimes de carences. Du côté des futurs papas, les émotions vont bon train et le stress commence à monter.

Si l’on vante fréquemment les avantages de la spiruline, un superaliment bénéfique pour la vitalité, l’endurance et la récupération, qu’en est-il pour les femmes enceintes ? Sa consommation est-elle sans risque pendant la grossesse et peut-elle être intéressante dans ce contexte ?

Dans cet article, on vous explique sans tabou s’il est judicieux ou non de faire une cure de spiruline enceinte.

 

La grossesse : un moment délicat pour l’organisme des futurs parents

 

Grossesse : spiruline enceinte

 

Fatigués, épanouis, surmenés, en forme, stressés ou détendus, les futurs parents passent par de nombreux états au cours de la grossesse.

Le poids sur leurs épaules peut être lourd et il est normal de se sentir malmené.

La grossesse peut énormément fatiguer la femme enceinte

Durant la grossesse, le corps d’une femme connaît de nombreuses mutations physiologiques et variations hormonales. Ces changements sont à l’origine de la fatigue dont les femmes enceintes font souvent les frais.

Dès le début de la grossesse, l’implantation puis la croissance du fœtus causent de la fatigue, parfois intense.

En effet, lorsque l’œuf s’implante dans la muqueuse utérine, votre taux de progestérone grimpe en flèche. Or, cette hormone agit tel un sédatif et peut être à l’origine de somnolences.

Lors des premiers mois de la grossesse, le flux sanguin augmente et le rythme cardiaque s’accélère, ce qui est également énergivore.

Enfin, le début de grossesse s’accompagne parfois de symptômes désagréables et fatigants comme les nausées et les vomissements.

La fatigue physique n’est pas la seule à entrer en jeu puisqu’elle entraîne à son tour une fatigue morale, psychologique.

Sans compter, que lorsque l’on est enceinte, on dort moins bien et le sommeil est moins récupérateur. Pendant la nuit, vous ressentez peut-être des crampes, des tensions, des douleurs dans les seins, une envie fréquente d’uriner. Tous ces facteurs font que vous vous réveillez épuisée le matin.

À cela, s’ajoute une pincée de stress et d’anxiété, notamment s’il s’agit de votre premier enfant, ce qui peut aussi jouer sur votre sommeil et fatigue.

Beaucoup de femmes enceintes ont des carences en fer, en iode, en vitamines et en folates durant leur grossesse

Les femmes enceintes ont des besoins élevés en nutriments pour se prémunir de carences, dont elles sont souvent victimes. C’est pourquoi il faut revisiter son alimentation lors de la grossesse.

Les carences les plus fréquentes sont celles en fer, en vitamines, notamment en vitamines B, en calcium et en iode.

Ainsi, durant la grossesse, il est primordial de contrôler ses apports.

En moyenne, une femme doit consommer minimum 20 mg (voire 25-35 mg) de fer par jour pendant la grossesse pour pallier les déficiences. Plusieurs études françaises établissent que 60 à 70% des femmes enceintes manquent de fer, et 50% d’entre elles seraient en déplétion totale de ce minéral. Pourtant, ce dernier est essentiel au bon déroulement de la grossesse en contribuant à l’augmentation de la masse des globules rouges, à la constitution du placenta et des tissus du fœtus… En cas de déficience en fer, vous pouvez subir de l’anémie, de la fatigue, une baisse de moral, mais aussi des difficultés à l’accouchement, sans compter que le bébé risque lui aussi d’être en carence. Une carence en fer chez un nouveau-né peut entraîner un affaiblissement du système immunitaire, une prédisposition aux allergies, ou encore des troubles du développement physiologique et mental.

Les autres carences les plus fréquentes concernent les vitamines B, notamment B9 (et par effet de rebond les folates) et B12, la vitamine D, le calcium ou encore l’iode.

De manière générale, pallier les carences et en contrer les risques est primordial pour votre bonne santé et celle de votre futur bébé. En effet, votre alimentation pendant la grossesse a un impact direct sur la santé du fœtus et du bébé, mais aussi sur l’expression des gènes, due aux processus épigénétiques. À ce sujet, le Dr Laurence Benedetti, médecin généraliste spécialisé en micronutrition, souligne que “pendant la grossesse, il ne faut pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux.”

Veillez donc à vos apports en :

  • Vitamine B9 : elle intervient dans la formation du cerveau et de la colonne vertébrale de l’embryon. Un déficit en vitamine B9 entraîne des risques de mauvaise croissance ou de malformations.
  • Vitamine B12 : elle participe à la fabrication des globules rouges et au bon fonctionnement du système nerveux du futur bébé. A contrario, une carence en vitamine B12 pourrait nuire à ses fonctions cognitives.
  • Calcium : vos besoins augmentent de 30% durant la grossesse afin de contribuer à la formation des os et des dents du fœtus.
  • Iode : elle intervient dans la fabrication des hormones thyroïdiennes nécessaires à la contraction musculaire, aux battements cardiaques, à la formation des os, à l’absorption des nutriments, mais aussi à la croissance du cerveau du fœtus.
  • Choline : elle favorise le bon fonctionnement du placenta et le développement du cerveau du futur bébé.
  • Oméga-3 : ils sont utiles à la fois pour votre santé et celle du fœtus, car ils permettent de garder le moral et le développement des yeux et du cerveau du fœtus.

 

Grossesse : spiruline enceinte

 

Mais la grossesse n’est pas seulement un chamboulement pour la future maman. En effet, les futurs papas, souvent sur le banc de touche, peuvent également subir quelques répercussions.

Les (futurs) papas aussi peuvent être en surmenage à la venue d’un nouveau bébé

Lors de la grossesse, les futurs papas peuvent se sentir anxieux, surmenés ou être touchés par la dépression.

Il est tout à fait naturel que les futurs pères se sentent dépassés par la situation. Ils ont souvent peur de ne pas être à la hauteur. De plus, ils peuvent être inquiets quant au déroulement de la grossesse (risque de complications ou de fausse-couche) et de l’accouchement, mais aussi concernant la nouvelle organisation à mettre en place.

Contrairement aux femmes, les pères ont moins tendance à partager leurs ressentis avec leurs proches, ce qui peut contribuer à aggraver la situation.

Si la plupart du temps, les futurs papas ne connaissent que des symptômes psychiques, certains hommes sont victimes du syndrome de couvade, appelé aussi “grossesse nerveuse”, “grossesse sympathique” ou “grossesse compatissante”. Dans ce cas, ils subissent des troubles psychosomatiques, c’est-à-dire que les symptômes anxieux se manifestent par des symptômes physiques : fatigue, prise de poids, changement d’appétit, envies alimentaires, nausées, vomissements, diarrhées, brûlures d’estomac…

 

La spiruline : une algue miracle pour complémenter les besoins des femmes enceintes

 

Grossesse : spiruline enceinte

 

En matière de composition nutritionnelle, la spiruline a tout d’une grande qui n’a plus rien à prouver.

Ce superaliment permet d’éviter les risques de carences alimentaires, notamment celles auxquelles les femmes enceintes sont souvent sujettes. Ainsi, cette algue miracle constitue une alliée de poids pour complémenter les besoins nutritionnels pendant la grossesse.

Retrouvez ici la composition complète de la spiruline.

La spiruline est extrêmement riche en fer et aide à éviter les carences

La spiruline a une teneur en fer exceptionnelle, bien plus que les épinards et la viande rouge.

De plus, contrairement aux autres sources de fer d’origine végétale, le fer contenu dans la spiruline est particulièrement biodisponible. Il est jusqu’à 6,5 fois plus assimilable par l’organisme que le fer issu de la viande rouge. C’est pourquoi la spiruline permet de lutter efficacement contre les carences en fer.

De plus, le fer de la spiruline n’entraîne pas les mêmes effets secondaires que les sources de fer synthétiques.

Si vous êtes enceinte ou vous allaitez, la spiruline représente une solution intéressante pour garantir les apports nécessaires en fer. Ainsi, vous limiterez les risques d’anémie ferriprive et de fatigue. En outre, un manque de fer peut être préjudiciable pour le futur bébé : développement du fœtus, croissance, risque d’accouchement prématuré…

Avec seulement 5 g de spiruline (une cuillère à café de brindilles), vous pouvez couvrir près de 20 % de vos besoins quotidiens en fer. D’ailleurs, il est de plus en plus fréquent que les médecins et sage-femmes prescrivent de la spiruline pour une complémentation en fer et en autres nutriments pendant la grossesse. Néanmoins, tous n’ont pas ce réflexe et certains se tournent encore vers les produits de synthèse plutôt que vers les compléments alimentaires naturels.

Pour une meilleure assimilation du fer par votre organisme, nous vous conseillons de coupler votre cure de spiruline à de la vitamine C.

La spiruline possède de nombreuses protéines pour nourrir la maman et le futur bébé

La spiruline se compose de 60 à 70% de protéines, des 8 acides aminés essentiels et d’autres acides aminés non-essentiels. Hautement biodisponibles, les protéines contenues dans la spiruline, même séchées, sont digestibles jusqu’à 90% contre 50% pour les protéines d’origine animale.

Consommer quotidiennement de la spiruline permet ainsi d’apporter les protéines et les acides aminés nécessaires tout au long de la grossesse. D’origine végétale, ces protéines conviennent à toutes les femmes, quelque soit leur régime alimentaire.

Les protéines et les acides aminés contribuent à nourrir la femme enceinte et le futur bébé. Ils participent à la construction des tissus et au bon développement du fœtus.

Le rôle des acides aminés durant la grossesse est également important, car ils permettent de :

  • Former des hormones et des enzymes,
  • Produire des cellules,
  • Réparer tous les tissus,
  • Former des anticorps,
  • Favoriser la croissance et le bon équilibre acido-basique,
  • Et de réguler la sensation de faim et l’humeur,

Bien que la spiruline soit une source exceptionnelle de protéines et d’acides aminés, il convient de varier son alimentation et de combler ses besoins grâce à certains aliments.

La spiruline est riche en vitamines et minéraux dont manquent souvent les femmes enceintes

En plus du fer, des protéines et des acides aminés, la spiruline apporte des vitamines, des minéraux, des oligoéléments et des acides gras essentiels.

Vitamine A

Prendre de la spiruline, durant la grossesse, permet notamment de remédier au manque de vitamine A ou du moins d’en éviter les carences.

Si la spiruline est une bonne source de vitamine B9, elle présente également l’avantage de la rendre très assimilable, car ses cellules ne possèdent pas de paroi cellulosique. Ainsi, vous digérez et assimilez rapidement et dans son ensemble la vitamine B9 contenue dans la spiruline.

Tandis que l’organisme est extrêmement gourmand en vitamine B9 pendant la grossesse et l’allaitement, il est essentiel d’éviter les carences, car elle contribue à maintenir le bon fonctionnement du système immunitaire. De plus, une déficience en vitamine B9 peut s’avérer préjudiciable pour le système nerveux du fœtus, sans compter qu’elle puisse entraîner un retard de croissance, des malformations et un risque de prématurité.

Durant l’allaitement, la vitamine A enrichit le lait maternel.

Vitamine B12

Outre de la vitamine B9, la spiruline contient de la vitamine B12. Néanmoins, cette vitamine est instable et peu assimilable. La spiruline est très intéressante chez les personnes végans qui sont privées, de par leur alimentation, de vitamine B12.

Dans le cadre de la grossesse, nous vous conseillons de ne pas miser vos apports en vitamine B12 seulement sur la spiruline, mais de varier votre alimentation et de consommer des aliments d’origine animale comme les œufs, la viande et les produits laitiers qui y sont riches.

La vitamine B12 est essentielle pour les futures mamans et le fœtus. En effet, une carence en vitamine B12 peut provoquer des troubles neurologiques importants chez le futur bébé.

Minéraux, oligoéléments et acides gras

Grâce à sa composition nutritionnelle particulière, la spiruline vous apporte aussi du magnésium, du phosphore, du potassium, du zinc, du calcium essentiels pour la bonne santé de la femme enceinte, les défenses immunitaires et le développement du fœtus.

Lors de l’allaitement, le calcium permet d’enrichir le lait maternel et contribue ainsi à la formation et au renforcement du squelette.

La microalgue d’eau douce contient également des acides gras essentiels (oméga-3), indispensables à la formation des yeux et du cerveau du futur bébé.

Enfin, elle se compose aussi de choline et de vitamine D, mais ne possède aucune trace d’iode et de vitamine C.

 

La spiruline présente-t-elle des dangers particuliers pour les femmes enceintes ?

 

Grossesse : spiruline enceinte

 

La spiruline n’est pas dangereuse ni pour la femme enceinte, ni pour le bébé

Si certains médecins et spécialistes occidentaux sont encore frileux face aux compléments alimentaires naturels tels que la spiruline, en Inde et au Vietnam, il est courant de prescrire de la spiruline aux femmes enceintes, allaitantes ou à leur nourrisson.

Au jour d’aujourd’hui, aucune étude ne permet d’envisager des conséquences négatives de la micro-algue pour les femmes, pendant la grossesse ou l’allaitement.

Au contraire, une étude scientifique menée sur une souris enceinte démontre que la spiruline n’est ni toxique pour la souris, ni pour son fœtus. Sa consommation n’a aucun impact négatif sur le déroulement de la grossesse ou de l’accouchement.

De par sa composition, la spiruline semble se positionner comme une véritable alliée pour soutenir le bien-être et la santé des femmes durant la grossesse et l’allaitement.

Néanmoins, nous vous conseillons de consulter l’avis de votre médecin, de consommer de la spiruline de qualité et de respecter la posologie pour éviter les potentiels risques d’effets secondaires. Privilégiez les spirulines françaises, plus contrôlées et riches en nutriments.

Il n’y a pas de risque à allaiter lorsque vous consommez de la spiruline

Après l’accouchement, on peut s’orienter vers l’allaitement, ce qui est d’ailleurs préconisé par l’OMS. Cependant, il convient de ne pas se culpabiliser si l’on ne veut pas ou n’y parvient pas, notamment à cause de la fatigue.

En effet, l’allaitement peut s’avérer plus fatigant. Dans ce cas, la spiruline représente un excellent anti-fatigue et soutien nutritionnel pour apporter les nutriments nécessaires à votre nouveau-né.

En plus d’améliorer la qualité globale du lait maternel, la micro-algue d’eau douce a une fonction galactogène et favorise la production et la montée de lait. Ainsi, si vous projetez d’allaiter après l’accouchement, on vous conseille de consommer de la spiruline dès le 6ème mois de grossesse.

 

Quelles sont les doses de spiruline recommandées pour les femmes enceintes ou allaitantes ?

Avant de parler des doses, il convient d’adopter la forme de spiruline qui vous convient le mieux. Nous vous conseillons la spiruline paillettes qui subit moins de traitement et conserve un maximum de ses bienfaits et nutriments.

Dans le cadre d’une cure de spiruline pour les femmes enceintes ou allaitantes, le dosage quotidien idéal se situe entre 3 et 5 g selon les besoins. En cas de carence importante en fer, le médecin peut vous prescrire une dose journalière supérieure.

Cependant, ne commencez pas votre cure avec le dosage final, vous devez l’atteindre progressivement en commençant par de faibles doses (0,5 g, puis, 1 g …) pour que votre métabolisme s’habitue. En effet, la prise de spiruline en quantité élevée trop rapidement peut provoquer des effets indésirables tels que des crampes, des nausées ou des ballonnements.

Aussi, on vous conseille de consommer la spiruline le matin pour profiter de ses vertus tout au long de la journée.

Consommée dans les quantités recommandées, la spiruline ne présente aucun risque pour la grossesse ou l’allaitement et peut, au contraire, s’avérer d’une grande aide.

 

Quid des extraits de phycocyanine ? Peuvent-ils être utilisés durant la grossesse ?

 

Phycocyanine

 

Aucune étude n’a réussi à prouver le danger de la phycocyanine pour les femmes enceintes

La phycocyanine est l’un des concentrés actifs de la spiruline.

Tout comme pour la spiruline, aucune étude ne prouve que la phycocyanine puisse être dangeureuse pour les femmes enceintes.

Loin de là, la phyco qui augmente l’endurance est très intéressante en fin de grossesse pour mieux préparer l’accouchement.

Les extraits de phycocyanine sont parfaits pour le papa en surmenage à la venue d’un nouveau membre de la famille

Le futur papa peut également apprécier les vertus de cet anti-fatigue naturel. En plus d’apporter tonus et vitalité, la phycocyanine améliore les capacités cognitives et soulage les effets du stress et du surmenage.

En effet, en stimulant la sécrétion de la mélatonine, la phycocyanine favorise l’endormissement et le sommeil réparateur. Elle aide également à réguler la production de l’hormone du stress, le cortisol.

Couplez la phycocyanine avec du cuivre pour lutter efficacement contre le stress et la fatigue au réveil et dans la journée. Découvrez ici notre combo Cuivre et Spiruline Bleue.

 

Conclusion

En somme, il n’y a aucune contre-indication à la consommation de spiruline et/ou de phycocyanine durant la grossesse et l’allaitement.

Au contraire, la micro-algue et son principe actif possèdent plusieurs propriétés intéressantes pour la femme enceinte et allaitante, le fœtus et le futur papa.

Riche en fer, en vitamines B, en calcium, en protéines, en acides aminés et en acides gras, la spiruline apporte un soutien nutritionnel hors du commun. Consommer de la spiruline permet notamment de vous sentir moins fatiguée et plus en forme.

Découvrez plus d’articles

Régime cétogène pour perdre du poids : efficace ?

Régime cétogène (keto) : efficace pour perdre du poids ?

Le régime cétogène, ou keto, connaît un franc succès ces dernières années, notamment auprès des sportifs et des personnes désireuses de perdre
Lire la suite
Jeûne intermittent : la méthode 16/8

Jeûne intermittent 16/8 : ce que vous devez savoir

À une époque où il n’a jamais été aussi facile de s’alimenter 24h/24, la popularité du jeûne intermittent ne cesse de
Lire la suite
Petits-déjeuners riches en fer : 10 recettes à essayer

Petit-déjeuner riche en fer : 10 recettes à essayer

Le fer est un oligoélément essentiel pour la santé et le bien-être, car il favorise la fabrication des globules rouges et le transport
Lire la suite