Spiruline et HIIT

Pourquoi utiliser de la Phycocyanine en Musculation ou en HIIT ?

Le HIIT (high intensity interval training) et la musculation sont des sports intenses qui peuvent parfois se révéler traumatisants pour votre corps. Ils demandent une bonne endurance, un maintien musculaire optimal et une pratique intense. 

Mais comment éviter les désagréments de la pratique de sports intenses pour ne profiter que de leurs avantages ?

La solution pourrait résider dans une simple cyanobactérie !

La musculation et le HIIT, des activités traumatisantes pour vos cellules musculaires

Les séances de HIIT et de musculation sont traumatisantes pour les tissus conjonctifs, comme les tendons, mais aussi pour les articulations et les muscles.

Si votre condition physique n’est pas suffisante et que vous poussez trop intensément votre corps, vous risquez de vous blesser. Le risque est accru dans le cas de la musculation à cause du port de charges parfois trop lourdes et de sports de cardio comme le HIIT à cause de l’exécution rapide de mouvements (WOD : Workout of Day) et de trop courtes plages de récupération. 

Un autre problème récurrent de la musculation et du HIIT réside dans le manque d’échauffement pouvant, là encore, amener à des blessures graves.

Les séances de HIIT reposent sur des WOD, des séries d’exercices intenses alternant avec de courtes pauses pour la récupération. Ces temps de repos sont souvent trop courts pour que notre corps récupère correctement. Les WOD activent des voies de régénérations à travers le système nerveux, qui est long à opérer.

Sur le long terme, une mauvaise pratique de sports intenses comme le cardio et la muscu, peut être dangereuse et amener à une surproduction de stress oxydatif.

L’acide lactique et les radicaux libres : les deux ennemis jurés de ceux qui pratiquent la musculation ou le HIIT

Notre corps a besoin d’oxygène pour former l’ATP (source d’énergie). Lors des efforts et au cours de réactions pour produire l’ATP, des molécules toxiques, les radicaux libres, se forment. Peu dangereux à petite dose, ils peuvent néanmoins le devenir s’ils sont trop nombreux. En effet, ces derniers favorisent la modification des protéines et lipides, amenant à des lésions et à un vieillissement accéléré des cellules.

Le stress oxydatif est le résultat d’un déséquilibre. Si notre corps produit ces radicaux libres, il peut aussi les canaliser grâce à ses défenses antioxydantes. Il faut donc éviter les excès de pro-oxydants, tels que le tabac, la pollution, les rayons UV, les états inflammatoires, les infections virales, bactériennes, les déficits immunitaires ou encore les activités physiques intenses.

Quand on fait de l’exercice ou participe à une compétition de forte intensité, surtout quand c’est occasionnel, les radicaux libres augmentent de manière très importante. Ceci entraîne des dommages structurels au niveau des cellules musculaires. Les conséquences directes sont une fatigue précoce, une force musculaire diminuée, mais aussi des crampes, des courbatures, parfois même des troubles digestifs.

D’autres conséquences indirectes peuvent être observées comme une baisse des défenses immunitaires (grippe, …), la diminution des performances, l’accumulation de fatigue, des blessures répétitives, des douleurs musculaires, du stress ou de l’anxiété, un sommeil perturbé, …

Les WOD ou les entraînements intenses de musculation engendrent donc un stress oxydatif. Votre métabolisme n’aura pas toujours les réserves nécessaires en antioxydants pour combattre de lui-même tous les radicaux libres. Il est donc indispensable de laisser suffisamment de temps à votre corps pour récupérer.

Notez que le simple fait de booster vos capacités de défense, en comblant notamment votre manque en antioxydants, peut aider votre organisme à vous protéger contre les radicaux libres et à réduire la fatigue.

La complémentation en antioxydants chez les sportifs, amateurs ou professionnels, est donc particulièrement intéressante en période d’entraînement intensif et en compétition.

Mais quelle complémentation choisir ? 

L’intérêt de l’extrait de spiruline dans le cadre d’une pratique sportive intensive

La phyco, un bouclier naturel contre le stress oxydatif

La phycocyanine est un pigment antioxydant puissant qui permet de réduire l’influence des radicaux libres sur nos cellules. Or, les sportifs assidus et professionnels ont tendance à fabriquer trop de radicaux libres et donc à subir leurs effets néfastes.

Elle a un effet très efficace sur le stress oxydatif.

La phycocyanine pour favoriser la fixation du fer

La phyco facilite la fixation du fer, élément essentiel de la performance, dans l’organisme. Ce dernier contribue au transport de l’oxygène dans tout l’organisme et notamment les muscles. Il joue également un rôle important dans la régulation de la croissance des cellules, permettant ainsi d’améliorer les performances en aérobie et en endurance.

La myoglobine, présente naturellement dans notre corps, aide les muscles à stocker de l’oxygène grâce au fer, nécessaire pour la production d’ATP (source d’énergie).

Le fer agit ainsi à la fois sur l’énergie, le système immunitaire et aide à lutter contre la fatigue. Il permet aussi aux sportifs d’éviter les risques d’anémie. 

Essentiel à l’oxygénation des muscles, le fer est très important pour tous les amateurs de sports intenses !

La phycocyanine pour accroître sa masse musculaire

La phycocyanine est une protéine végétale complexe. Elle participe à la photosynthèse de la spiruline et lui donne sa couleur bleu-vert.

Cet apport en protéines sans lipides nécessite de l’énergie pour être assimilée par le corps ce qui permet de prendre en muscles sans prendre de poids. La phycocyanine est idéale pour les personnes souhaitant développer leurs muscles squelettiques.

En effet, les protéines sont indispensables à la reconstruction musculaire dans le cadre de pratiques sportives. Elles participent à la prise de masse musculaire et permettent d’éviter la fonte musculaire en période de sèche.

La phycocyanine pour une meilleure endurance et performance musculaire

La phycocyanine contribue à la production d’EPO qui stimule la formation et la croissance des globules rouges, indispensables au transport de l’oxygène dans les muscles.

Cette molécule améliore la production sanguine et contribue à l’amélioration des performances cardio-respiratoires des sportifs. 

La phyco permet d’améliorer l’endurance, la résistance et les performances physiques en aidant notamment à fixer le fer. Elle soutient les efforts d’endurance et de force, ce qui est idéal pour exécuter des WOD.

Bien plus puissante que la spiruline, la phycocyanine est jusqu’à 7000 fois plus active que cette dernière, 20 fois plus puissante que la vitamine C et 16 fois plus que la vitamine E.

La phycocyanine pour faciliter la récupération musculaire

La phycocyanine possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, mais aussi immunomodulatrices et antiallergiques. 

Elle favorise la récupération cellulaire, tissulaire et musculaire. Les personnes qui pratiquent un sport de haute intensité souffrent souvent de douleurs musculaires, articulaires et de tendinites. La phyco, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, permet de lutter contre ces possibles douleurs. Ses composants ciblent et soulagent les douleurs musculaires. Ils permettent d’éviter les risques de crampes et de courbatures.

Comment choisir la phycocyanine la plus adaptée à la musculation ?

Pour des raisons de qualité et d’efficacité, il est primordial de vous renseigner quant à la provenance de votre phycocyanine. Préférez une phyco extraite à froid d’une spiruline fraîche française afin de conserver tous ses bienfaits.

La provenance et le lieu de culture de la spiruline ont également une conséquence directe sur la qualité du produit final. Elle doit être cultivée dans des eaux saines et des conditions adéquates pour éviter une contamination aux métaux lourds.

Sous quelle forme consommer la phycocyanine en musculation et en HIIT ?

La phycocyanine présente dans la spiruline sèche est bien moins biodisponible que la phycocyanine extraite sous forme liquide. L’extraction à froid de la phycocyanine permet de libérer la molécule et de la rendre plus absorbable et assimilable par l’organisme.

L’extraction à froid (moins de 30°C) garantit la conservation des vertus de la phyco qui est thermosensible.

Qu’est-ce que la Spiruline Bleue+ ?

Les sports à haute intensité nécessitent une endurance et une récupération maximales. Il vous faut alors un produit fortement concentré.

C’est le cas de notre spiruline Bleue+, concentrée à 6000 mg/l en phycocyanine. Ce complément est idéal pour les sportifs.

Comment consommer la phycocyanine liquide lors de la pratique régulière de musculation ou de HIIT ?

Si vous reprenez ou commencez les entraînements, nous vous conseillons de commencer par 1 à deux cuillères à café de Spiruline Bleue+ à prendre tous les matins, à jeun, dans un verre d’eau. Cela vous permettra de limiter les courbatures et d’optimiser votre récupération musculaire.

Les jours d’entraînement, en plus de cette cure, mettez deux cuillères à café de l’extrait de spiruline dans votre boisson de récupération et buvez dans les 30 minutes suivant l’effort.

Pour préparer une compétition, prenez une cuillère à soupe de Spiruline Bleue+ à jeun tous les matins pour être au top de votre forme le jour J ! Pour une meilleure récupération lors de entraînement et le jour de la compétition, diluez la même quantité dans votre bouteille à consommer dans les 30 minutes après l’effort.

De manière générale, les cures de phycocyanine sont recommandées à tous les sportifs afin de les accompagner dans la progression de leurs performances physiques.

La molécule et ses propriétés drainantes, détoxifiantes, anti-inflammatoires et antioxydantes favorisent endurance et récupération. Elles vous aident à enchaîner les exercices efficacement et à récupérer rapidement de vos intenses WOD. 

Grâce à la phyco, dites adieu aux crampes, tendinites, courbatures et coups de fatigue !

Découvrez le produit phare de l'article :
La Spiruline Bleue+

Tags: No tags

Les commentaires sont désactivés