Bannière article microbiote

Phycocyanine et Microbiote : l’Extrait de Spiruline peut-il vous aider à Réguler votre Microbiote Intestinal ?

Notre système gastro-intestinal et son microbiote jouent un rôle important au service de notre santé et de notre bien-être physique et psychologique.

Un déséquilibre de la flore intestinale, appelé aussi dysbiose, peut mener la vie dure. À quoi est-ce dû, quels sont les risques et comment y remédier ?

Qu’est ce que le microbiote intestinal ? 

Le microbiote contient près de 100 000 milliards de micro-organismes (bactéries, virus, parasites, champignons, …) réunis dans un microbiome. Il est propre à chaque individu, tels l’ADN ou les empreintes digitales. 

Notre organisme est le foyer de plusieurs microbiotes, peuplés de “bonnes bactéries”. On les trouve dans les intestins, les poumons, la bouche, le vagin et même sur la peau. Ils se développent dès notre naissance au contact des substances étrangères que nous rencontrons.

anatomie, intestin et microbiote

Le microbiote intestinal, appelé aussi flore intestinale, se situe majoritairement dans l’intestin grêle et le côlon. Il pèse près de 2 kilos et participe à la digestion, à l’absorption des aliments et au transit. Il sert aussi de barrière contre les micro-organismes indésirables et contribue au développement du système immunitaire.

L’intérêt de maintenir un microbiote intestinal équilibré

Le microbiote joue plusieurs fonctions majeures dans l’organisme, notamment sur le tube digestif et la muqueuse intestinale. Il permet de fermenter les fibres, de synthétiser et produire les vitamines (vitamine K) et transporter les nutriments dans le sang.   

La flore intestinale permet une absorption optimale des nutriments en transformant la nourriture en éléments assimilables.

Elle est aussi essentielle dans la maturation du système immunitaire. En effet, près de 60 à 70% des cellules immunitaires se trouvent dans l’intestin.

Les “bonnes bactéries” du microbiote luttent contre la prolifération de bactéries pathogènes formant une “barrière” tout au long du tube digestif. Certaines d’entre elles vous protègent contre les maladies inflammatoires, telle la bactérie Escherichia coli.

Il est donc essentiel de maintenir un microbiote intestinal équilibré. Son déséquilibre porte le nom de dysbiose et consiste en la victoire des bactéries pathogènes sur les bonnes bactéries. Nos systèmes digestifs et immunitaires subissent les désagréments de ce dérèglement.

Qu’est-ce que la dysbiose intestinale ?

La dysbiose intestinale est considérée comme un déséquilibre de la flore intestinale. Elle favorise le développement de maladies.

Les facteurs à risque

Plusieurs facteurs peuvent favoriser la prolifération de mauvaises bactéries intestinales :

  • la consommation excessive de calories, de sel, de sucres, d’acides gras saturés et de graisses raffinées, ainsi qu’une alimentation pauvre en fibres;
  • une mauvaise mastication ou un transit ralenti notamment par des problèmes de thyroïde ou de stress et favorisant la fermentation;
  • la prise répétée de laxatifs, d’anti-acides et d’antibiotiques; 
  • l’intolérance au gluten, au lactose et au fructose;
  • la radiothérapie et la chimiothérapie;
  • la sédentarité;
  • la surcharge pondérale;
  • le stress;
  • le tabac;
  • le vieillissement;
  • certaines maladies comme la maladie de Parkinson, la maladie de Crohn, le syndrome du colon irritable, le diabète, l’infection à l’Helicobacter pylori, l’insuffisance pancréatique, ..

Les symptômes de la dysbiose

Lorsque l’équilibre du microbiote est rompu, nous sommes rapidement affectés par des troubles digestifs.

Ils sont très fréquents chez les bébés et les enfants, chez qui le microbiote est en cours de formation et de stabilisation. Aujourd’hui, entre 15 et 20% des Français font l’objet de troubles intestinaux. Les premiers symptômes observés sont un transit ralenti ou accéléré, un affaiblissement des défenses naturelles et des ballonnements.

dysbiose et douleurs abdominales

La dysbiose et les conséquences sur la santé

La dysbiose favorise aussi un état inflammatoire chronique, associé à un dérèglement du système immunitaire. Tout un syndrome métabolique peut alors en découler : hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie, mais aussi une immunodépression chronique et la survenue de maladies auto-immunes, comme le diabète de type 2, la Maladie de Crohn, la stéatose hépatique non alcoolique ou encore les allergies… Ces dernières sont fréquentes chez les enfants nés par césarienne. En effet, l’enfant ne passant pas par les voies naturelles ne s’imprègne pas du microbiote vaginal de sa mère.

Les toxines digestives tendent à rendre les membranes intestinales hyperperméables qui ne jouent plus leur rôle de barrières naturelles. Ceci s’étend progressivement à l’ensemble des muqueuses et des barrière d’organes. Un stade d’immunodépression majeure et de stress oxydatif peuvent parfois être observés, ce qui peut être source de cancers, de maladies infectieuses et inflammatoires de l’intestin, de rhumatismes inflammatoires chroniques, d’acné ou de psoriasis, d’eczéma, de photosensibilité, d’urticaire, de syndrome de l’intestin irritable, du syndrome de fatigue chronique, …

Une flore digestive déséquilibrée peut aussi mener à un syndrome dépressif, en produisant du méthane, consommateur de tryptophane, acide aminé indispensable à la synthèse de la molécule de la bonne humeur, la sérotonine. L’excès de méthane et son agglomération à d’autres gaz ou acides gras entraînent le développement de composés cycliques, similaires aux hydrocarbures auto-intoxiquant l’organisme et favorisant des troubles du comportement.

La dysbiose entraîne également une diminution des chances de reproduction. Il est important de prendre soin de ses muqueuses utérines et intestinales pour retrouver des fonctionnalités optimales et une meilleure ovulation. En restaurant une bonne immunité, le bon équilibre du microbiote prévient les fausses couches et évite la transmission d’immunodépression de la mère au fœtus.

Chez les sportifs, la dysbiose peut favoriser des troubles musculaires. Elle nuit aux performances sportives et à la rentabilité de l’effort. Elle entraîne des dommages oxydatifs intenses induits par les sports intensifs et est propice aux lésions tissulaires.

Connaître l’état de santé de son microbiote grâce à Nahibu

Nahibu est une startup française formée d’un comité de spécialistes du microbiote. Elle a été fondée en 2019 par Chrystèle et Pierre Cressard.

Persuadés du rôle primordial joué par notre microbiote sur notre santé, ils décident d’éduquer au sujet de cet organe méconnu et de l’importance d’une alimentation adaptée à ses besoins.

Ils proposent des tests du microbiote, des consultations et des programmes alimentaires spécialisés.

Une analyse complète de votre microbiote

Nahibu élabore une cartographie de votre microbiote en y analysant le nombre de bactéries, votre entérotype, la présence ou non d’une dysbiose, la répartition des phyla, la liste des genres bactériens détectés et la production d’acides gras à chaînes courtes.

Nahibu établit le potentiel fonctionnel de votre microbiote intestinal en se basant sur le calcul de l’abondance des gènes bactériens. Les différentes fonctions testées sont les défenses immunitaires, la digestion, les capacités physiques et neuropsychiques, les apports du microbiote et sa tolérance aux FODMAP.

Une alimentation adaptée

Selon les résultats de l’analyse, Nahibu vous propose des aliments, probiotiques et compléments alimentaires de façon personnalisée. 

Pour des intestins en pleine forme et rétablir l’équilibre de son microbiote, cela passe d’abord par l’assiette. En effet, privilégiez une alimentation saine, riche en fibres et pauvre en produits industriels et viande rouge. Buvez beaucoup d’eau pour bien assimiler les fibres. Il est possible de prévenir certains de ces symptômes en évitant au maximum les facteurs à risque.

Dans le cadre de son partenariat avec Performe, Nahibu a présenté sur son blog l’action positive de la phycocyanine sur le microbiote. Cette collaboration vous offre la possibilité de tout mettre en œuvre pour votre bien-être intestinal. Nahibu vous propose une analyse poussée de l’état de santé de votre microbiote et un programme alimentaire adapté, alors que Performe apporte une solution complémentaire grâce à la phycocyanine.

L’action de la phycocyanine sur le microbiote

La phycocyanine est avant tout un pigment antioxydant. Elle empêche l’oxydation des graisses néfastes pour vos vaisseaux sanguins en protégeant votre organisme des radicaux libres.

Quels effets a la phycocyanine sur notre microbiote et notre confort intestinal ? 

Les fibres alimentaires composées d’une suite de polysaccharides sont difficilement digérables et assimilables par l’organisme. Elles n’en restent pas moins indispensables à une alimentation équilibrée. 

Entrées en contact avec les bactéries du microbiote, les fibres sont aisément digérées. Des acides gras à chaîne courte tels que le butyrate, le propionate et l’acétate sont produits lors de la digestion. C’est ce qu’on appelle les postbiotiques. L’étude de Microbiologyopen met en avant que la phycocyanine encourage la croissance de bactéries productrices d’acides gras à chaîne courte (AGCC) et lactobilles, bénéfiques pour la santé. Elle permet ainsi de booster votre microbiote, en plus d’être un puissant antioxydant.

La richesse nutritionnelle et la bio-assimilation de la phycocyanine en font un très bon prébiotique, parfait pour nourrir votre microbiote. Elle aide à la croissance et à la diversification des bactéries “saines” agissant comme défenses contre les bactéries pathogènes de proliférer. Elle contribue ainsi à favoriser le développement de notre système immunitaire, une meilleure digestion et assimilation des aliments.

Performe, forte de son expérience de plus de 25 ans, propose la Spiruline Bleue+. Il s’agit de phycocyanine sous forme liquide, fortement concentrée et extraite à froid pour en conserver les bienfaits. 

Parmi les vertus de la phycocyanine, citons notamment :

  • son action anti-inflammatoire naturelle;
  • sa stimulation du taux d’hémoglobine dans le sang permettant une meilleure oxygénation des muscles et récupération en cas de pratique sportive ou de fatigue;
  • son effet boostant sur le système immunitaire grâce à une prolifération des cellules immunitaires dans le sang et la moelle osseuse;
  • son action antioxydante permettant de piéger les radicaux libres.

Comment prendre de la phycocyanine pour réguler vos problèmes de dysbiose intestinale

En cas de dysbiose, nous recommandons une cure de 3 flacons de Spiruline Bleue + à raison de 2 cuillères à café par jour, à prendre le matin à jeun. Ces 2 cuillères à café apportent 60mg de phycocyanine/jour pendant 60 jours.

Le fait de consommer votre cure de phyco à jeun est primordial pour avoir un maximum d’impact sur le microbiote sans être perturbé par les autres aliments. Selon le déséquilibre de votre flore intestinale, les effets seront observés plus ou moins rapidement. Néanmoins, nous préconisons une cure de deux mois pour un rééquilibrage complet du microbiote.

Il est essentiel de prendre sa cure tous les jours et de ne pas l’oublier, car c’est dans la rigueur de la prise de phycocyanine que réside toute son efficacité.

En quelques semaines, votre cure d’extrait de spiruline réduit les gênes abdominales telles que les ballonnements et la sensation de ventre gonflé. Vous retrouverez rapidement une bonne qualité de vie et un réel confort intestinal !

Pour connaître l’état de santé de votre microbiote, n’hésitez pas à faire appel aux services de Nahibu, spécialiste du microbiote.

Source : 

Xie et al (2019). « Effects of Phycocyanin in Modulating the Intestinal Microbiota of Mice ». Microbiology Open 8 (9). https://doi.org/10.1002/mbo3.825 .

Tags: No tags

Les commentaires sont désactivés