Skip to content

Fatigue du printemps : les meilleurs compléments pour faire face

🕐 : 9 minutes

Sommaire

Points clés

  • À l’arrivée du printemps, l’organisme humain se réveille tout comme la nature.
  • Les changements de saison entraînent des perturbations hormonales et fonctionnelles, le temps que le corps s’adapte aux nouvelles conditions climatiques et environnementales (durée du jour, luminosité, température…).
  • Cette phase d’adaptation est éprouvante pour le corps et entraîne chez certaines personnes de la fatigue, la fatigue printanière.
  • Des compléments alimentaires peuvent vous accompagner pour franchir le cap tout en douceur.
  • Certaines routines et bonnes habitudes peuvent aussi être adoptées pour contrer la fatigue du printemps et ses symptômes.

Au printemps, la nature connaît un renouveau et un regain d’activités. Il en va de même pour l’organisme humain.

Les conditions environnementales changent : les jours rallongent, la lumière s’intensifie et la température augmente. Le corps doit donc s’adapter à ces différents changementsresponsables de fatigue et de manque de tonus chez une personne sur deux.

La fatigue du printemps est fréquente, mais des solutions naturelles permettent d’en venir à bout. Voici nos conseils pour vous sentir moins fatigué à l’arrivée du printemps : sommeil, alimentation, activité sportive, compléments alimentaires…

 

Pourquoi est-on fatigué à l’arrivée du Printemps ?

L’hiver épuise notre système immunitaire

Tout au long de la saison hivernale, notre organisme a dû se battre contre l’attaque de microbes. C’est ce explique, en partie, cette sensation de fatigue lors du changement de saison.

Le passage de l’hiver au printemps oblige notre corps à sortir d’une certaine hibernation. On doit s’adapter à un nouveau rythme.

Notre thyroïde doit agir vite pour ajuster sa production hormonale pour maintenir un bon fonctionnement immunitaire. Ce phénomène a tendance à drainer votre énergie.

Le changement de saison entraîne un changement hormonal

 

Changement de saison et bouleversement hormonal

 

L’hypothalamus intervient dans la production hormonale pour réguler notre horloge biologique, la soif, la faim et la température corporelle. Cette glande se retrouve altérée par les changements climatiques.

Avec les jours qui rallongent et la lumière qui s’intensifie, nos sécrétions de mélatonine et de sérotonine et donc notre rythme du sommeil se modifient. L’augmentation de l’intensité lumineuse ralentit la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, et stimule la synthèse de sérotonine, l’hormone de la bonne humeur et de l’éveil. Cette phase de fluctuations hormonales dure quelques semaines durant lesquelles il est tout à fait normal de ressentir une certaine fatigue.

La température est une autre variable climatique qui impacte notre métabolisme. En effet, en augmentant, elle provoque la dilatation des vaisseaux sanguins (vascularisation) et une diminution de la tension artérielle, ce qui cause fatigue et manque d’énergie.

Le regain d’activité physique au printemps peut vous fatiguer

L’arrivée des beaux jours réveille souvent l’envie de s’activer. On ressent le besoin de sortir plus longtemps, de se promener, de faire du sport en plein air… Ce rythme soutenu peut être source de fatigue passagère.

En plus des activités physiques que l’on pratique, il existe tout un système d’activités invisible qui se produit dans notre corps, entraînant une dépense énergétique supplémentaire.

Lors de cette période de transition, certaines personnes doivent se ménager durant quelques jours ou semaines, le temps que le corps s’adapte aux changements.

 

La fatigue du printemps est-elle grave ?

Selon les études scientifiques, environ un adulte sur deux ressent une fatigue de quelques jours liée au changement de saison et 2% de la population souffrent d’asthénie printanière.

La fatigue du printemps n’est pas une pathologie clinique, mais un trouble saisonnier. Elle correspond à une phase de transition et d’adaptation qui dure entre quelques jours et quelques semaines.

Dans la plupart des cas, elle n’est pas grave et passe d’elle-même. On peut même accélérer le processus en l’accompagnant de bonnes habitudes de vie : sommeil, activité physique, alimentation…

Les symptômes de l’asthénie printanière et leur durée varient d’une personne à l’autre. Voici les plus courants :

  • Troubles du sommeil avec insomnies et somnolences,
  • Difficulté à se lever le matin,
  • Difficulté de concentration et de mémorisation,
  • Baisse d’énergie et de tonus,
  • Fatigue musculaire,
  • Baisse de la libido,
  • Perte ou augmentation de l’appétit,
  • Maux de tête,
  • Tristesse sans raison apparente,
  • Irritabilité ou sautes d’humeur.

Si la fatigue est persistante, notamment si elle s’accompagne d’abattement et de lassitude, préférez consulter un médecin pour vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une dépression. Dans certains cas, la fatigue chronique résulte d’une carence, de surmenage ou même d’une maladie sous-jacente. Donc, si vos symptômes persistent plus de 2 ou 3 semaines, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

Les meilleurs compléments alimentaires pour lutter contre la fatigue du Printemps

La spiruline, le superaliment de la vitalité

La micro-algue d’eau douce est pleine de nutriments “anti-fatigue” : protéines, vitamines B, bêta-carotène, potassium, magnésium, fer…

Une cure de spiruline en paillettes est idéale pour se détoxifier après l’hiver. Ce complément naturel permet d’éliminer les toxines accumulées lors de la saison hivernale.

Ce cocktail de nutriments contribue aussi à pallier le manque d’énergie et à recharger les batteries.

La phycocyanine : un complément alimentaire idéal pour faire le plein d’énergie

La phycocyanine est un pigment antioxydant issu de la spiruline. Elle agit comme un concentré actif de l’algue.

Elle aide à combattre la fatigue printanière, en participant à la production de globules rouges et à l’oxygénation des cellules.

 

Vaincre la fatigue printanière grâce aux compléments alimentaires : la phycocyanine

 

Anti-inflammatoire et anti-oxydante, la phycocyanine réduit les inflammations et le stress oxydatif impliqués lors des changements de saison.

Cette EPO naturelle fournit tonus et vitalité. Elle stimule les défenses immunitaires, les performances sportives et l’endurance.

Notre Spiruline Bleue, extraite à froid sans solvant, est hautement assimilable.

Parfaitement adaptée aux personnes fatiguées et en manque d’énergie, la phyco est votre meilleur allié des changements de saisons.

La mélatonine : le complément idéal pour ceux qui peinent à trouver le sommeil

La mélatonine est naturellement produite par notre hypothalamus. Il s’agit de l’hormone du sommeil qui contribue à réguler le cycle circadien.

Malheureusement, lors de la transition saisonnière entre l’hiver et le printemps, la sécrétion de mélatonine diminue à cause des jours qui rallongent et de la luminosité qui s’intensifie. Notre horloge biologique est perturbée.

Ainsi, faire une cure de mélatonine vous aide à accueillir le printemps sans vous sentir fatigué ou subir de troubles du sommeil. Vous vous endormez plus rapidement et facilement. De plus, cette molécule réduit la somnolence diurne.

La mélatonine possède également des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, ce qui contribue à réduire les effets néfastes des radicaux libres et du changement de saison.

La vitamine C : une vitamine indispensable au printemps

La vitamine C est un nutriment essentiel pour lutter contre la fatigue du printemps.

Cette vitamine est source de tonus et de vitalité. Les compléments alimentaires, pris en cure, sont mieux assimilés par l’organisme que la vitamine C contenue dans l’alimentation.

Notre complément Vitamine C & Spiruline Bleue, combinaison de vitamine C et de phycocyanine, vous apporte une énergie nouvelle. Il régule votre métabolisme et booste votre système immunitaire qui se retrouve chamboulé lors des changements de saison. Notre vitamine C liquide est un excellent anti-fatigue et antioxydant. Elle facilite également l’absorption d’autres nutriments, tels que le fer et le calcium.

Les oméga 3 : efficaces sur les fatigues physiques comme mentales

 

Vaincre la fatigue printanière grâce aux compléments alimentaires : les oméga 3

 

Les oméga 3 sont indispensables pour lutter contre la fatigue mentale. Ils stimulent votre concentration et vos capacités cognitives. Ils agissent également sur les troubles de l’humeur causés par la modulation hormonale subie lors des changements de saison.

Notre Pack Concentration vous offre les bienfaits combinés de la phycocyanine et des oméga 3.

En agissant sur la production de vos globules blancs, ces acides gras essentiels, combinés à la phycocyanine, boostent votre système immunitaire. Anti-inflammatoires, les oméga 3 et la phyco vous permettent d’éviter les douleurs musculaires accompagnant parfois la fatigue printanière.

De manière générale, notre Pack Concentration est efficace tant pour lutter contre les fatigues physiques que mentales. Il renforce le tonus et le bon fonctionnement de l’organisme.

Le magnésium : un complément anti-fatigue puissant souvent négligé

Le magnésium contribue également à vous booster physiquement et psychiquement.

Il n’est pas rare de souffrir d’une carence en magnésium lors du passage au printemps qui se traduit souvent par de la fatigue, des insomnies, de l’anxiété, de la nervosité, des maux de tête, de la spasmophilie…

Ce minéral essentiel exerce son action sur les muscles, le système nerveux et le cœur, qui sont les plus sollicités au printemps.

Une cure de magnésium permet d’agir sur la production d’énergie, la contraction musculaire, la régulation du système nerveux, de l’anxiété et du stress. Elle contribue à lutter contre la fatigue printanière et les somnolences, à améliorer la qualité du sommeil et à booster votre énergie.

Le fer : un minéral à prendre en compte dans votre cure de printemps

Le fer joue un rôle essentiel dans l’oxygénation des muscles et du sang, car il intervient dans la production de l’hémoglobine.

Ce minéral possède des vertus intéressantes pour lutter contre la fatigue printanière. Il contribue à booster votre tonus et à réduire la faiblesse musculaire.

Les cures de fer doivent, néanmoins, être consommées sous la supervision d’un professionnel de santé pour éviter les risques de surdose.

L’iode : le minéral pour augmenter le métabolisme énergétique

L’iode joue un rôle important dans les fonctions des glandes endocrines.

Une carence en iode se caractérise par de la fatigue, de la frilosité, des troubles métaboliques, un manque d’énergie, de l’hypersomnie et de la paresse intellectuelle. Ces symptômes sont similaires à ceux de la fatigue printanière.

Une cure d’iode permet de stimuler votre métabolisme énergétique, ce qui est essentiel pour changer de saison sans encombre. Pour éviter les effets secondaires, optez pour de l’iode titré et demandez l’avis de votre médecin.

Les plantes à adopter pour accompagner les changements

Il peut être intéressant d’avoir recours aux plantes adaptogènes pour un changement de saison en douceur.

Les plantes les plus efficaces contre la fatigue du printemps sont :

  • le ginseng pour ses vertus anti-fatigue,
  • la rhodiola rosea pour ses nombreux bienfaits tonifiants, fortifiants et revigorants,
  • le maca pour l’équilibre hormonal,
  • l’éleuthérocoque pour ses effets stimulants.

 

Que faire pour limiter la fatigue lors du passage au printemps ?

Adopter un mode de vie sain et quelques bonnes habitudes peut vous aider à limiter la fatigue lors du passage au printemps.

Se coucher tôt pour éviter les nuits courtes

Au cours du printemps, nous perdons chaque jour 4 minutes de sommeil, soit presque 30 minutes par semaine. Le jour se lève plus tôt, ainsi pour éviter les réveils difficiles, essayez de vous coucher tôt.

Pour y arriver, il existe plusieurs manières. Vous pouvez pratiquer une activité physique en plein air la veille du changement d’heure. Levez-vous de bonne heure le lendemain pour vous exposer le plus possible à la lumière du jour. Si cette méthode ne convient pas, vous pouvez y aller de manière plus progressive, en vous couchant et vous levant chaque jour un peu plus tôt, par tranche de 10 à 15 minutes.

Avoir des cycles de sommeil réguliers aide les hormones à s’adapter plus rapidement à ce nouveau rythme.

Dans tous les cas, tâchez de maintenir des nuits de sommeil d’environ 8h.

S’exposer aux rayons du soleil le plus tôt possible dans la journée

Pour que vos hormones s’adaptent rapidement à la nouvelle saison, exposez-vous aux rayons du soleil le plus tôt possible dans la journée.

 

Prévenir la fatigue printanière grâce à la lumière du jour et aux rayons du soleil

 

La lumière naturelle du soleil aide l’organisme à se réveiller.

Couchez-vous plus tôt et réveillez-vous plus tôt pour pouvoir profiter des rayons du soleil matinaux.

Vous stimulez ainsi l’hormone de l’éveil, la sérotonine et bloquez la production de mélatonine. Vous remettez les pendules de votre horloge biologique à l’heure, car le cycle du sommeil se base sur la durée du jour et de la nuit.

Commencer la journée par des douches alternées

Les douches alternées ou douches écossaises stimulent la circulation sanguine. Elles permettent de parfaitement réveiller votre organisme.

Continuer le sport pour être davantage fatigué le soir

Profitez de l’arrivée du beau temps pour vous dépenser en plein air.

En plus de stimuler votre équilibre, ces activités extérieures agissent sur votre humeur. De plus, avec l’arrivée du printemps, votre corps a besoin davantage d’oxygène.

La pratique d’une activité physique apporte l’énergie nécessaire à votre organisme, ce qui vous permet de lutter contre la fatigue du printemps. En pratiquant un sport en plein air le matin, vous boostez la sécrétion d’hormones comme la dopamine, la sérotonine et l’endorphine. Elles agissent respectivement sur la fatigue et la productivité, l’éveil et la bonne humeur.

Les sports d’endurance comme le vélo et le jogging, à raison de 30 minutes chaque matin, stimulent la circulation sanguine et combattent la fatigue.

Adapter son régime alimentaire à la saison

Durant l’hiver, notre corps puise dans ses réserves, ce qui entraîne souvent des carences en vitamines, minéraux ou oligo-éléments. De plus, durant cette période, on a tendance à céder à une alimentation plus riche et moins équilibrée.

Avec l’arrivée du printemps, il est bon d’adopter une alimentation saine avec beaucoup de fruits et de légumes, source de vitamines et de minéraux essentiels. Ils stimulent le métabolisme, contribuent à réduire la fatigue et participent au bon fonctionnement des systèmes immunitaire et nerveux.

On range les appareils à raclette et on mise sur des aliments riches en vitamine C (kiwis, oranges…), en fer (lentilles, persil…), en magnésium (fruits secs, avoine…) et en oméga 3 (avocat, poissons gras, huiles végétales…).

La variété des aliments consommés est gage de bien-être.

L’hydratation joue également un rôle essentiel contre la fatigue. Buvez en quantité suffisante, soit environ 1,5 à 2L par jour. L’hydratation favorise l’oxygénation des cellules, la lubrification des articulations et des muscles, la régulation de la température. Elle permet d’assurer le bon fonctionnement de notre organisme.

Contrôlez votre apport en nutriments selon l’heure de la journée. Le petit-déjeuner doit vous apporter suffisamment d’énergie avec des céréales complètes, des fruits et des laitages. Au contraire, les dîners doivent être légers et espacés d’au moins deux heures de l’heure du coucher pour ne pas perturber la digestion et le sommeil.

Faire une cure détox après l’hiver

Faites un bon ménage de printemps !

L’hiver, on a tendance à être plus sédentaire et à manger plus gras.

Quand le printemps arrive, il est important de prendre soin de son foie, de le désengorger de toutes les toxines accumulées.

En renforçant le métabolisme de votre foie, vous pouvez éviter des symptômes tels que la fatigue, les sautes d’humeur ou les troubles du sommeil.

Ce nettoyage repose sur trois phases : la détoxification, le drainage et la phase dépurative alcalinisante. Certains aliments contribuent à nettoyer le foie, comme le jus de citron, le radis noir, le cresson et l’artichaut. Ils contribuent à la détoxification. Pour drainer, vous pouvez avoir recours à certaines plantes comme le pissenlit ou le chiendent. Enfin, après avoir éliminé tous les déchets de votre foie, votre organisme s’acidifie. Pour retrouver un bon équilibre et protéger votre foie, il faut miser sur l’alcalinisation.

 

Conclusion

La fatigue printanière est courante et ne doit pas, dans la plupart des cas, inquiéter. Ce trouble saisonnier n’est pas une maladie. Elle correspond à une phase d’adaptation du corps au changement de saison et ce qu’il implique : variation de la luminosité, de la durée du jour, des températures…

Bonne nouvelle, il existe des moyens naturels pour vous accompagner lors des changements saisonniers afin de les rendre moins pénibles ! S’ils ne suffisent pas, optez pour une supplémentation adaptée. Par exemple, la phycocyanine peut vous aider à surmonter la fatigue, à soutenir votre système immunitaire et à refaire le plein d’énergie.

Découvrez plus d’articles

Régime cétogène pour perdre du poids : efficace ?

Régime cétogène (keto) : efficace pour perdre du poids ?

Le régime cétogène, ou keto, connaît un franc succès ces dernières années, notamment auprès des sportifs et des personnes désireuses de perdre
Lire la suite
Jeûne intermittent : la méthode 16/8

Jeûne intermittent 16/8 : ce que vous devez savoir

À une époque où il n’a jamais été aussi facile de s’alimenter 24h/24, la popularité du jeûne intermittent ne cesse de
Lire la suite
Petits-déjeuners riches en fer : 10 recettes à essayer

Petit-déjeuner riche en fer : 10 recettes à essayer

Le fer est un oligoélément essentiel pour la santé et le bien-être, car il favorise la fabrication des globules rouges et le transport
Lire la suite