Skip to content

Vitamine D et Spiruline : faut-il les associer ?

Points clés

  • La vitamine D joue un rôle important dans le bon fonctionnement de votre organisme : tissus osseux et musculaires, systèmes cognitifs et immunitaires…
  • Les carences en vitamine D entraînent des troubles musculaires et osseux.
  • Le soleil et l’alimentation sont les sources principales de vitamine D.
  • Associer la vitamine D à la spiruline permet de meilleurs résultats grâce à une assimilation optimale.

La vitamine D, ou calciférol, présente des bénéfices certains pour votre santé osseuse et votre système immunitaire.

Pourtant, de nombreux Français n’en consomment pas suffisamment.

Dans cet article, on vous explique tout ce que vous devez savoir sur la vitamine D et sa possible combinaison avec la spiruline.

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est liposoluble, soit soluble dans les lipides. Elle se synthétise principalement par la peau grâce aux rayons UVB. Le reste de son apport se fait par l’alimentation.

Après son ingestion ou sa synthèse, la vitamine D circule dans le sang jusqu’au foie où elle se métabolise en calcifédiol, puis dans les reins, où elle libère le calcitriol, sa forme active.

Cette vitamine existe sous deux formes : D2 et D3.

Si l’on utilise, en France, l’huile de foie de morue pour prévenir le rachitisme depuis les années 1820, le lien entre rachitisme et carence en vitamine D n’est établi qu’un siècle plus tard.

Les formes D2 et D3 sont isolées respectivement en 1932 et 1934 par A. Windaus.

Dès lors, la vitamine D fait l’objet de nombreuses études scientifiques, notamment à propos de son rôle sur la santé osseuse, cérébrale et musculaire. Les études plus récentes s’interrogent sur son action préventive contre certains cancers.

Son influence sur les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang permet de maintenir un bon fonctionnement de l’organisme, des systèmes cognitif et immunitaire.

La vitamine D participe aussi à préserver les tissus osseux et musculaires et à réguler les hormones.

Les différences entre les vitamines D2 et D3

La majeure différence entre les vitamines D2 et D3 réside dans sa provenance. La D2 ou ergocalciférol est d’origine végétale (en faible quantité dans de nombreuses céréales et des champignons) alors que la D3 ou cholécalciférol provient majoritairement du monde animal (poissons gras, abats…). Cependant, on trouve également de la vitamine D3 dans la laine de mouton et le lichen.

L’organisme humain assimile mieux la vitamine D3 que la vitamine D2. À dose équivalente, l’effet de la D3 est deux fois plus important que celui de la D2.

De plus, la vitamine D2 est moins stable que la D3. Elle souffre davantage de la chaleur et de l’humidité.

Pour ces différentes raisons, les médecins recommandent des supplémentations en vitamine D3 et non en D2.

Où trouve-t-on de la vitamine D ?

L’apport quotidien en vitamine D s’effectue de deux manières.

L’exposition au soleil est censée couvrir 2⁄3 des besoins journaliers recommandés. Seules 15 à 20 minutes quotidiennes d’exposition au soleil peuvent permettre d’en faire le plein.

Le reste provient de l’alimentation. Les aliments riches en vitamine D sont notamment :

  • les poissons gras, tels que le hareng, les sardines, le saumon, la truite, le maquereau, le thon, l’anguille ;
  • le foie de morue (et l’huile de foie de morue)
  • certains champignons, tels que les girolles, les cèpes et les morilles ;
  • les produits laitiers (yaourts, fromage blanc, fromages, lait), notamment ceux enrichis en vitamine D ;
  • le lait de vache, de soja et de riz
  • le jaune d’œuf cru ;
  • les céréales enrichis en vitamine D ;
  • le chocolat noir ;
  • le beurre et les margarines ;
  • les abats (notamment le foie de veau, le foie gras de canard) ;
  • la viande.

Aliments riches en vitamine D

Une exposition raisonnable aux rayons UVB et une alimentation équilibrée, à base de poisson, suffisent généralement à couvrir les besoins journaliers recommandés.

En France, le poisson et les produits laitiers contribuent respectivement à couvrir 19 et 25 % des besoins quotidiens chez les adultes, 12 et 40 % chez les enfants de 11 à 17 ans. Les produits laitiers couvrent 63 % des besoins en vitamine D chez les enfants de moins de 10 ans.

En cas de carence, en hiver ou dans le cadre d’un régime végan ou végétarien, il est possible de recourir à des compléments alimentaires, sous forme d’huile ou de gélules.

Les apports journaliers recommandés en Vitamine D

L’apport nutritionnel minimum recommandé en vitamine D par l’ANSES se situe entre 15 et 20 microgrammes par jour pour les adultes et les enfants de plus de 4 ans.

PopulationConsommation recommandée
Bébés de 0 à 12 moisde 10 à 25 µg
Enfants et adolescents de 4 à 18 ansde 15 à 50 µg
Adultes, hommes et femmes, de moins de 70 ansde 15 à 100 µg
Adultes, hommes et femmes, de plus de 70 ansde 20 à 100 µg
Femmes enceintes et allaitantesde 10 et 100 µg

Selon l’étude INCA 3, les apports en vitamine D par l’alimentation chez la population française seraient d’environ :

  • 5,2 µg/jour chez les enfants de 1 à 3 ans ;
  • 2,6 µg/jour chez les enfants de 4 à 10 ans ;
  • 2,9 µg/jour chez les enfants de 11 à 17 ans ;
  • 3,1 µg/jour chez les adultes.

Les symptômes d’une carence en vitamine D

Carence en vitamine D et troubles musculaires

Une carence en vitamine D entraîne divers dysfonctionnements et symptômes.

Des troubles musculaires peuvent être observés. Ils se caractérisent souvent par des convulsions, des crises de tétanie et une baisse générale du tonus musculaire.

Les troubles osseux sont également fréquents lors d’une carence en vitamine D. Dans ce cas, on observe de l’ostéomalacie ou de l’ostéoporose chez l’adulte et du rachitisme chez les enfants et les adolescents. De manière générale, la masse osseuse a tendance à diminuer, ce qui peut favoriser les fractures.

Les personnes âgées et les nourrissons, les femmes enceintes ou ménopausées sont les plus à risque. Leurs conditions les exposent davantage aux problèmes de minéralisation osseuse (nourrissons) ou de déminéralisation osseuse (adultes). Les personnes au teint mat synthétisent difficilement la vitamine D par la peau lors de leur exposition au soleil. Les végans et les végétariens présentent aussi des risques de carence suite à la suppression de certains aliments de leur régime.

La spiruline contient-elle naturellement de la vitamine D ?

Riche en fer, en oligo-éléments, en vitamines et en pigments anti-oxydants, la spiruline contient d’infimes quantités de vitamine D.

Retrouvez ici la composition exacte de la micro-algue.

Associer de la vitamine D à de la spiruline : quels avantages ?

Vos questions au sujet de la vitamine D

Maximiser l’absorption de la vitamine D

La spiruline facilite l’absorption et l’assimilation de la vitamine grâce à sa riche teneur en magnésium.

Cela vous permet de jouir des bienfaits de l’algue et de booster ceux du calciférol.

Maintenir un niveau optimal de calcium pour une ossature et une dentition en bonne santé

L’association de la spiruline et de la vitamine D contribue à maintenir le calcium sanguin. Or, ce minéral est essentiel à la formation des os, des cartilages et des dents.

Si la spiruline appartient au monde végétal, elle n’en est pas moins une source intéressante de calcium. Elle constitue une alternative aux produits laitiers, notamment pour les végans ou les personnes intolérantes au lactose. De plus, le calcium contenu dans la micro-algue est particulièrement assimilable.

La vitamine D3 favorise, quant à elle, l’absorption intestinale du minéral. Elle permet d’en stabiliser les concentrations dans le sang.

Leur combinaison contribue à la minéralisation, la croissance et la consolidation des tissus osseux et des dents. Elle aide à prévenir l’ostéoporose et l’ostéomalacie chez l’adulte, le rachitisme chez l’enfant ou encore la tétanie hypocalcémique.

Soutenir l’immunité, la vitalité et la bonne humeur

Le fer, les protéines, les vitamines et les antioxydants de la spiruline stimulent le tonus, la bonne humeur et les défenses naturelles. La vitamine D3 contribue à renforcer vitalité et immunité.

Leur association soutient ainsi l’immunité grâce à la différenciation et à l’activité des cellules du système immunitaire. Elle est également source de tonus.

Préserver le cerveau et la fonction musculaire

La vitamine D contribue à la bonne santé et au renouvellement des tissus musculaires.

Les personnes âgées peuvent opter pour une cure combinée à de la spiruline pour éviter la fonte musculaire et le déclin prématuré des fonctions cognitives et intellectuelles.

Y a-t-il des contre-indications ou des dangers à utiliser de la vitamine D et de la spiruline ?

Non, il n’existe aucune contre-indication vis-à-vis de l’association de la spiruline et de la vitamine D.

Néanmoins, une consommation exagérée de chacune d’entre elles peut présenter des risques. C’est pourquoi, il est important de respecter les dosages recommandés.

En cas de calculs rénaux et d’insuffisance rénale, il est préférable de demander un avis médical avant de consommer ces compléments.

Les personnes souffrant d’hémochromatose (excès de fer dans le sang) éviteront de consommer de la spiruline à cause de sa richesse en fer, celles atteintes de phénylcétonurie également due à la présence de phénylalanine dans la micro-algue.

Flacon spiruline bleueLe dosage journalier approprié de spiruline se situe entre 1 et 5 g et peut aller jusqu’à 10 g pour les sportifs ou les végétariens. Lors d’une cure, on vous conseille d’atteindre progressivement la posologie recommandée en commençant par un plus faible dosage.

En ce qui concerne la vitamine D, la dose maximale recommandée chez les adultes en bonne santé est de 100, voire 115 microgrammes quotidiens. Au-delà, la vitamine liposoluble peut présenter un danger et provoquer une hypercalcémie. En effet, un taux trop élevé de calcium dans le sang et les urines entraîne des risques de calcifications de certains tissus, mais aussi des conséquences cardiaques et rénales. Des symptômes tels que les nausées, les maux de tête, les vomissements ou une fatigue intense peuvent être des signes annonciateurs.

Avec quels produits Performe coupler votre consommation de vitamine D ?

Pour l’instant, Performe ne propose aucun package à base de vitamine D.

Néanmoins, pour des effets boostés, vous pouvez associer votre supplémentation en vitamine avec l’un des deux de nos produits phares : la Spiruline Paillettes ou la Spiruline Bleue (phycocyanine liquide).

Intéressé par un produit mélangeant phycocyanine et vitamine D ?

Un peu de patience, nous sommes en pleine préparation. Vous pouvez joindre notre liste d’attente et ainsi obtenir le produit 2 semaines avant les autres, avec une réduction de 10% sur votre premier achat.

Vos besoins

Explorez nos produits selon vos besoins personnels

Plus d’articles sur la Phycocyanine

alimentaion régimes végans et végétariens, fatigue chronique

Végans et Végétariens : comment éviter la Fatigue Chronique ?

La fatigue chronique s’apparente à une fatigue constante, difficile à soulager grâce au repos. Ce syndrome touche davantage les femmes que les hommes. Il est également récurrent chez les végétariens
En savoir plus

Qu’est-ce que la phycocyanine ?

La phycocyanine est notre spécialité, et l’ingrédient que vous trouverez dans la plupart de nos compléments alimentaires. Si vous n’êtes pas encore familier avec la phycocyanine, voici ce que vous
En savoir plus
Pack Rentrée Performe, Oméga 3 et Phycocyanine, Concentration, mémoire et performances scolaires

Oméga 3 pour la mémoire et la concentration : notre guide

Les oméga 3 sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Les EPA et DHA, deux de ces trois acides gras essentiels, jouent un rôle déterminant pour votre cerveau. Ils stimulent
En savoir plus

Shopping cart

Produits soin Belesa et Spiruline Bleue Performe

Box Bien-être

Collaboration 100% Occitanie

Belesa Made in Cévennes et Performe pour une beauté holistique !

*Offre en édition limitée